Thierry Jacquet, éleveur de charolais bio

Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 3c @AnneDemay

Il y a un signe qui ne trompe pas : quand un éleveur appelle ses bêtes et qu’elles se précipitent vers lui, c’est qu’elles sont heureuses et bien traitées.  Et nous pouvons vous dire que la course des charolaises à l’appel de Thierry Jacquet est impressionnante !

Il faut dire que chez Thierry Jacquet, éleveur bio du Hénin, tout respire la générosité et le bonheur de vivre. Nous en voulons pour preuve cette invitation spontanée à déjeuner en sa compagnie, à la maison, d’hamburgers et de champignons sautés, tout spécialement préparés par lui.

Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 12c @AnneDemay

Situé à Forge Philippe, dans un repli du Hainaut, non loin de la frontière française (elle est au bout de la rue), l’élevage de Thierry Jacquet est constitué de 200 bêtes qui profitent largement de ses 75 hectares de prairie fleurie. Il est cependant seul à s’occuper de ses bêtes, avec cette affection qui rend parfois difficile la séparation quand l’heure est venue, comme avec Barcelone, belle vache allaitante dont il se souvient particulièrement.

Thierry Jacquet a toujours aimé travailler à l’extérieur, « à l’air » comme il dit : il reprend à 23 ans l’exploitation familiale et se lance dans l’agriculture intensive, avec 500 bêtes en engraissement. Même s’il a toujours été sensible au bio, il ne traitait pas ses prairies par exemple car il détestait cela, il ne voyait pas à l’époque ce que cela pouvait lui apporter.

Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 14c @AnneDemay
Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 5c @AnneDemay

Il opérera cependant un virage à 180°, par amour pour la nature, avant de se piquer au jeu, de s’intéresser, de se passionner même pour les techniques bio, la valorisation des prairies, pour l’équilibre délicat entre nature, culture et bétail. Il constate aussi  que ses bêtes sont de moins en moins malades, qu’elles se développent mieux, plus harmonieusement.

Tout est naturel chez Thierry Jacquet : la reproduction se fait par saillie, les veaux sont nourris sous la mère, ils passent à l’herbage en été, avec foin et des compléments céréaliers venus de la ferme. En hiver, les animaux sont nourris au préfané et du foin bio. Pour l’’engraissement ? Du fourrage et des céréales bio également. Et pas mal d’avoine, cette céréale dont les animaux tirent 26 éléments organiques contre 12 pour l’orge ou 8 pour le blé. Une ligne simple, toute dirigée vers le bien-être de l’animal et son développement naturel.

Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 10c @AnneDemay
Elevage charolais bio de Thierry Jacquet 16c @AnneDemay

Thierry Jacquet a mis 2 ans pour se certifier bio, 10 ans pour devenir rentable. Aujourd’hui, la passion est présente plus que jamais, au-delà de la seule certification, jusqu’à le pousser de plus en plus vers l’autarcie. De l’énergie à l’alimentation de ses bêtes, Thierry Jacquet mène une réflexion qui l’engage à créer une ferme au service de ses animaux et de la nature : « J’ai arrêté l’intensif car j’aime la nature, je vis l’évolution de mes prairies, de mes bêtes, du buisson que j’observe. Cela me nourrit ».

Thierry Depuydt est très heureux de pouvoir vous servir une viande de cette qualité. La charolaise de Thierry Jacquet est belle, d’une couleur intense et régulièrement persillée sans être grasse. Le terroir s’exprime dans ses saveurs d’’herbe coupée et de beurre noisette. C’est une viande au grain serré, douce sans être fade et particulièrement tendre. Le résultat d’une agriculture que nous espérons mettre de plus en plus en valeur dans nos régions.

Poster un commentaire

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..