Fabrice Fostier, éleveur d'agneaux belges des Collines

Elevage Fabrice Fostier portrait FF 1 ©AnneDemay

C’est sur une petite route de campagne, dans le Pays des Collines que Thierry Depuydt en  compagnie de son fils est parti à la rencontre de l’éleveur de moutons Fabrice Fostier.

Autour de la maison des Fostier s’ébattent les brebis et leurs agneaux, dans de grandes praires vertes. A l’appel de Fabrice Fostier, toutes et tous se rassemblent autour de lui, familiers et fort curieux.

Fabrice Fostier est passionné de moutons depuis l’âge de 15 ans. Issu d’une famille d’agriculteurs céréaliers et éleveurs de bovins, il se tourne naturellement vers l’élevage de brebis dès qu’il est en âge de reprendre l’exploitation.

Elevage Fabrice Fostier agneaux groupe 1 ©AnneDemay

Il est aujourd’hui à la tête d’un élevage traditionnel  à taille humaine : 70 brebis pour une production de 80-90 agneaux par an. Quatre races sont présentes sur l’exploitation : des brebis Texel, originaire du Pays-Bas, à la tête blanche nue et au nez noir. Elles sont au côté de Suffolks, que l’on reconnaît aisément à leur laine blanche et à leur peau noire ; de Bleues du Maine, qui comme leurs noms l’indique, se caractérise par leur tête et leurs pattes bleu-gris et enfin de Charollaises, dont la tête est rosé intense, voire rouge. Le point commun de cette sélection : leur rusticité et leur goût pour le plein air.

Elevage Fabrice Fostier brebis allaitant portrait 1 ©AnneDemay

Car Fabrice Fostier est très attentif au bien-être de ses animaux. Il tient à ce que ses brebis passent le plus de temps possible en prairies. Il n’aime pas forcer la nature de ses animaux : suivre leur rythme et leurs besoins est la force de sa méthode d’élevage. Les agneaux sont nourris au lait de la mère avant d’être en âge de l’accompagner au pré. Nourries à l’herbe en été, les bêtes reçoivent en hiver du fourrage issu de l’exploitation et des compléments céréaliers comme du maïs aplati, des escourgeons, de l’épeautre et de la pulpe de betterave. De quoi leur apporter les indispensables compléments nutritionnels et minéraux naturels dont elles ont besoin à cette période de l’année.

Fabrice Fostier et laines ©AnneDemay 1

Outre la fourniture de viande d’agneau auprès de Côte à l’Os, Fabrice Fostier évolue dans le cadre d’une coopérative et valorise ses produits en se diversifiant. La laine de dos de ses brebis trouve ainsi des déboucher dans la production d’une belle laine à tricoter de grande qualité (disponibles chez Coppagrain) ou dans la laine d’isolation pour les laines ventrales (naturellement plus abimées).

Côte à l’Os a eu un véritable coup de cœur pour cet élevage non mécanisé, où les bêtes sont au dehors au maximum et où l’éleveur est attaché à ses 70 brebis au point de savoir pour chacune d’elle quel est leur agneau !

Poster un commentaire

Voir les Voir le produits trouvés produit trouvé Pas de produits trouvés icon-close
Une erreur s'est produite, veuillez réessayer ultérieurement. Voir le produit Aucun produit n'a été trouvé lors de la recherche Nouveauté Promotion Solde Vente flash  € loading ending recherche
Chargement..